Appel à la raison

3 vidéos. 3 chansons. 3 appels à la raison pour oublier.
La première s’adresse à la raison du fêtard. La deuxième s’adresse à son esprit et ce qui lui reste de raison. La troisième s’adresse à Dieu ou la raison tout court.
Et ça marche. On oublie tout.
Sauf quand on est smicard, qu’on a plus trop d’esprit et qu’on aime pas l’electro.

Un regard C.O.N de Kevin Cloquard – ou de son fake-.

Je te propose un voyage dans le temps…

Marseille, 1994, IAM, Akhénaton. Une ville, deux époques, un groupe, une figure. « Je danse le mia » : retour sur le style d’un temps le temps d’un style…

Marseille : un bourg. Petite ville provinciale, elle reste aujourd’hui encore légendaire par le patois si trendy et la classe de ses gens.
1994 : une époque où la R12 restylée était ridicule au yeux de tous. Ce clip a du bon. On se rend compte que dans des temps pas si lointains un modèle Renault pouvait être symbole social d’une génération. Aujourd’hui le modèle Renault est symbole d’une dégénération sociale.
IAM, un groupe et un style qui traverse les âges avec la classe. Rien qu’au niveau de la chausse le clip n’a pris pas une ride : Adidas Stan Smith (1), Converses paillettes et mocassins Nébuloni marron tressés. Thumbs up pour Rayban. La marque reste toujours ultra tendance malgré des modifs à la marge de ses collections. Ce qui confirme que les véritables has been ne sont pas ceux qui n’en portent pas.+1.
Akhénaton est toujours une icône, un modèle. La petite moustache a de beaux jours devant elle. Il a comme un air de Günther ne trouvez-vous pas ?

*Un dépoussiérage C.O.N de Kevin Cloquard – ou de son fake -.

(1) L’Adidas Stan Smith – Un mythe de 1964 qui ne se vendait plus qu’en France – production stoppée  en 2011.

Asaf Avidan : different pulses

Pour être concis :
Le clip teinté d’imaginaire, très graphique est techniquement réussi et retranscrit bien l’idée directrice de la chanson.
Peu d’artistes  se hissent à ce niveau de réalisation musicale englobant la musique elle-même, les lyrics ainsi que le clip.

Tout ça pour ne pas dire que ce mec m’énerve.

*Un regard C.O.N de Kevin Cloquard – ou de se son fake –