Un an d’absence : Mais que faisait Kevin ?

Le blog est laissé à l’abandon depuis presqu’un an ! Mais où est passé ce diable de Kevin ?

Nous avons enquêté. Pendant une année Kevin a cherché un moyen de se retrouver au chômage. La conjoncture était favorable pour la réalisation d’un tel projet.

Mais il n’a pas réussi. Un échec de plus.

Et oui, Kevin avait oublié qu’il n’a jamais travaillé.

Kevin face au #ra6me-ordinaire

Kevin désapprouve les propos tenus par son interlocuteur.

 

Nous sommes en novembre 2013.  Kevin assiste à une conversation. La conversation aborde inévitablement la très controversée une du journal « Minute » du 13 novembre égratignant la ministre de la justice par des propos forts peu convenant. Un des interlocuteurs de Kevin nie le caractère odieux de l’allusion. Kevin montre sa désapprobation et prend la parole. Du grand Kevin.

Vous minimisez, cher ami, l’impact de la une de ce journal aux orientations politiques connues. Les propos de cette « une » usent habilement d’une image inscrite dans notre mémoire collective, image produite d’une représentation de l’humanité postulant que les races humaines sont hiérarchisées.

Les propos ne sont pas ouvertement « racistes ». Ils sont suggestifs. Ils font appel à cette image sans laquelle ils ne sont pas compréhensibles.

Ce qui dénote leurs caractère racial, c’est qu’ils ne provoqueraient pas le même effet s’ils étaient appliqués à d’autres. Tenir les mêmes propos avec Montebourg ou Pellerin n’aurait aucun effet, aucun sens. Ces deux personnalités ne correspondent pas à l’image que ces propos aiguillonnent. C’est là le caractère racial de l’affaire. Ils font appel à une image de la population de couleur inscrite dans la mémoire collective des français.

A titre de comparaison, pour ce qui est de « Flamby », c’est le caractère mou, pétochard, inconsistant de la personnalité du président Hollande qui est dénoté. Ce surnom pourrait être attribué à tout homme ou toute femme noire, jaune, blanche, rose, handicapé, mauve etc. qui présenterait les mêmes caractère de molesse sans qu’ils ne s’agisse d’une quelconque forme de discrimination et sans que quiconque ait quelque chose à y redire. Il n’y a pas de sous-entendu relatif à une représentation racialement hiérarchisée de l’humanité.

A mon sens, c’est un erreur commise par le Gouvernement que d’ouvrir une enquête là dessus. Les propos ne sont pas suffisamment connotés. C’est typiquement le genre d’affaire qui nourrira le « racisme ordinaire ».

Et paf. Merci Kevin.